Avocat conseil E-réputation Paris

Delphine MEILLET prévient des dangers liés à l'utilisation des nouvelles technologies.

Avocat en e-reputation Paris

L'e-réputation est la réputation d'une entreprise sur le Web et la gestion de cette réputation. Le concept d'eréputation peut aussi s'appliquer à une personne.

Le pouvoir du consommateur a considérablement augmenté, pour preuve la prise en compte des avis de consommateurs, les forums et l'utilisation des réseaux sociaux numériques par les entreprises qui comprennent qu'en ayant un profil « Facebook » elles se rapprochent de leur cible, créent du lien et donc fidélisent.

Ces nouveaux outils permettent aux entreprises de jouer sur les deux tableaux : individuel et collectif L'enjeu pour les entreprises est de communiquer de façon cohérente au niveau de la communication corporate et de la communication commerciale, ce qui pouvait avant être dissocié. En effet, Internet permet l'accès aux deux discours par les mêmes personnes ainsi la frontière entre la gestion des relations publiques et des relations client disparait avec Internet.

Il est établit que plus de la moitié des consommateurs vérifient la réputation d'une entreprise et de ses produits avant de devenir clients.

Sans protection efficace, la réputation de votre entreprise sur Internet est en permanence menacée : dénigrement, diffamation, atteinte à la marque... Une équipe d'experts vous aide à mieux vous protéger.

Injure, diffamation, spam, corruption de mineurs, atteinte à la représentation de la personne, collecte de données à caractère personnel. autant d'atteintes qui peuvent venir ternir votre e-reputation.

D'autant qu'il est beaucoup plus facile de mettre un contenu sur Internet que le supprimer.

Il existe un certain nombre d'outils juridiques pour la protéger :

  • Le nouvel article 226-4 du Code Pénal vise à réprimer l'usurpation d'identité sur un réseau de communication au public en ligne lorsque celle-ci « a pour but de troubler la tranquillité d'autrui ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération ».
  • L'usurpation d'un profil Facebook ou d'un compte Twitter est passible d'une peine maximale d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende. Le recours au droit pénal, outre son caractère plus dissuasif, permettra de confier la recherche de l'auteur de l'usurpation aux autorités judiciaires.
  • La loi LCEN ( la loi pour la confiance dans l'économie numérique) offre également un arsenal juridique pour se défendre.

Me contacter

c