Le Parisien. Inondations : que faire en cas de sinistre?

Vous êtes victime d’intemperies? Votre cave, votre maison ou encore voiture sont sous l’eau ? Comment réagir ?

Vous disposez d’un délai de 5 jours à partir du moment où vous avez connaissance du sinistre pour le déclarer. Le délai court à partir du moment où vous en êtes informé et non pas à partir de sa réalisation. Vous pouvez effectuer votre déclaration de sinistre sur le site internet de votre assureur, ou par téléphone, ou encore par fax, par courrier ou par mail.

Dans cette déclaration, vous devez indiquer votre numéro de contrat, la date et l’origine du sinistre, ainsi que l’importance approximative des dommages, si possible. En fonction de la situation, l’assurance missionnera ou non un expert qui sera chargé de la constatation et de l’évaluation de vos dommages. Si aucun expert n’est désigné, vous devrez transmettre à l’assurance tous les éléments permettant d’évaluer vos dommages, c’est à dire concrètement l’état de vos pertes, les devis de remise en état, les factures et des photos. En un mot, il s’agit de faire le bilan avant de nettoyer ou de réparer quoi que ce soit et faire un premier constat des dégâts en notant tout ce que vous trouverez de détruit ou d’endommagé. Il faut faire des photos de tous les objets, meubles, ainsi que des endroits pouvant prouver la hauteur de l’inondation.

Enfin, prévenez les personnes concernées par ce sinistre: votre propriétaire si vous êtes locataire et si vous êtes propriétaire, prévenez le syndic de copropriété.

Par contre, sachez que ne sont pas couverts par une assurance de base, les dégâts causés aux terrains, au gazon, végétaux, plantations, jardins sauf clause spécifique prévue dans le contrat.

En ce qui concerne vos voitures, vos scooters et moto : Il faut savoir que les assureurs indemnisent les véhicules endommagés par une inondation que s’ils sont assurés « tous risques » ou « dommages ». L’assurance dite responsabilité civile ne couvre en effet pas ces dommages tout simplement parce qu’il s’agit d’une assurance qui répare seulement les dommages causés à des tiers.

Enfin, vous devez déclarez votre dommage en mairie, à cause des bénéfices que vous pourriez tirer de l’état de catastrophe naturelle. Premièrement, l’état de catastrophe naturelle permet de prendre tous les risques qui ne sont pas pris en compte par les contrats d’assurance classiques : inondations, coulées de boues, sécheresse, avalanches, séismes, vagues, glissements de terrain. Cependant, une franchise légale reste toujours à votre charge.  Deuxièmement, vous bénéficiez d’une indemnisation rapide par l’assurance car les assureurs ont deux mois pour verser une première provision, et trois mois pour indemniser intégralement les sinistrés. Mais la condition sine qua non pour être indemnisée sous le régime d’état de catastrophe naturelle, c’est d’avoir souscrit un contrat d’assurances pour ses biens.