Le Parisien. La fraude fiscale, un délit très risqué.

Le dénominateur commun entre les affaires Cahuzac, Wildenstein, Lionel Messi, Alexandre Balkany, Thomas Thevenoud est la fraude fiscale.

Les français sont de plus en plus nombreux à frauder le fisc. Et ça se ressent dans les tribunaux et dans la presse.

La fraude fiscale, ça consiste à échapper ou tenter d’échapper à l’impôt par n’importe quel moyen.

Il faut savoir que les sanctions sont lourdes et double : l’auteur d’une fraude fiscale peut se voir condamner cumulativement à des sanctions fiscales et à des sanctions pénales.

Par exemple, si vous dissimulez des revenus imposables, ou si vous établissez volontairement une déclaration incomplète, alors vous vous exposez à des sanctions fiscales, c’est à dire à une majoration de l’impôt de 40 à 80 %.

Et puis pour surenchérir dans les sanctions, si l’administration fiscale détecte un comportement frauduleux, elle peut aussi engager, sur les mêmes montants fraudés au fisc, des poursuites pénales, après avis de la commission des infractions fiscales. Et là, le droit pénal français prévoit des peines d’amende allant jusqu’à 500 000 € et des peines d’emprisonnement d’une durée maximale de 5 ans.