Le Parisien. Objets connectés : comment protéger ses données?

Vous ne savez pas où diner ce soir ? Vous cliquez sur l’application de votre téléphone «resto autour de moi » et là il ne s’agit plus simplement de recevoir une information statistique qui vous dit où vous pouvez diner dans le quartier mais l’application va tenir compte de ce que vous avez mangé ces derniers jours, de votre objectif de poids, de vos goûts, de la place dans les restaurants alentours et de vos contraintes financières.

Résultat : votre téléphone affiche le resto qu’il vient de réserver où vous allez dîner ! Futuriste ? Pas tant que ça.

Les voitures intelligentes qui adaptent votre conduite aux conditions climatiques, à la vitesse autorisée et à vos réserves de carburant, vos lunettes connectées qui collectent et traitent l’information et prennent des photos ou enregistrent des vidéos à l’insu de ceux qui sont filmés !

Ces objets connectés suscitent de nouvelles opportunités pour les professionnels et aussi pour les consommateurs. Le problème est que les risques sont nombreux : dès lors qu’un appareil est connecté à Internet, il est techniquement possible de le localiser et le détourner de sa fonction. Les données récoltées peuvent permettre aux professionnels de dresser un profil de vos habitudes de consommation qui porte atteinte à la protection de votre vie privée.

L’enjeu principal pour vous tous est donc celui de la protection de vos données personnelles. Il existe tout un arsenal juridique pour préserver la sécurité de vos données. Si vous constatez qu’elles sont détournées ou que des tiers non autorisés y ont accès, vous pouvez aller porter plainte auprès du commissariat ou de la gendarmerie la plus proche.

Cependant, parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, la CNIL a émis des recommandations pour les consommateurs des objets connectés : on vous recommande l’utilisation d’un pseudonyme pour partager vos données, de ne pas automatiser le partage de vos données vers d’autres services, d’identifier des cercles de confiance avant de publier vos données, ou encore d’effacer ou récupérer vos données lorsqu’un service n’est plus utilisé. En un mot, méfiance. Big Brother is watching You.