Le Parisien. Peut-on militer seins nus?

Les Femen sont un groupe féministe d’origine ukrainienne qui est connu pour organiser des actions essentiellement seins nus.

Leur but est de la défense des droits des femmes en s’impliquant sur plusieurs sujets de société, comme la lutte contre la prostitution ou l’influence des religions dans la société.

Le principe des actions des Femen est de choquer. Alors est-ce que c’est une simple provocation militante ou est-ce qu’il s’agit d’exhibition réprimée par la loi? Et bien, la justice s’est posée la question. Avant, on parlait d’outrage à la pudeur. Aujourd’hui, on parle d’exhibition d’une partie du corps à caractère sexuel, imposée à la vue du public et en droit pénal français, cet acte peut être punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

En 2014, la justice a condamné pour la première fois une femme du mouvement Femen pour exhibition sexuelle en France. Elle avait mené une action pro-avortement, seins nus, dans l’église la Madeleine à Paris. Plusieurs condamnations pour exhibitionnisme ont suivi ensuite dans d’autres affaires toujours liées aux actions menées par le Femen. Néanmoins, la justice vient peut être d’opérer un virage ces jours-ci. On peut penser que le corps a été consacré comme moyen d’expression politique.

Le Tribunal de Lille vient de relaxer pour la première fois trois Femen qui avaient accueilli seins nus Dominique Strauss-Kahn en février 2015 lors de son arrivée au palais de justice de Lille devant lequel il comparaissait pour proxénétisme. Les juges ont jugé en l’espèce qu’une forme de nudité dans l’espace public pouvait se revendiquer aujourd’hui comme un acte politique militant. A suivre.