Le Parisien. Peut-on vous licencier à cause d’un tatouage?

Est-on libre de se présenter comme on veut au travail ? Doit-on dissimuler vos tatouages ? Enlever ses piercing ? La vraie question est la question de la compatibilité de l’apparence de l’employé avec son activité professionnelle.

Le licenciement motivé par un tatouage serait considéré sans cause réelle et sérieuse parce qu’il serait considéré par les juges comme discriminatoire s’il ne trouve pas sa justification dans sa tâche à accomplir. Si vous n’avez aucun contact avec la clientèle par exemple.

Il s’agit donc d’un compromis entre la liberté des individus, le respect des droits fondamentaux et la liberté des autres.