Virée pour un doigt d’honneur à Trump: que risque-t-on en France? – Article du 7 novembre 2017

Votre avocate en droit pénal et droit de la presse, Maître Delphine MEILLET, est intervenue en matière de droit social, droit à la vie privée, droit de la presse et droit pénal au sujet de « Virée pour un doigt d’honneur à Trump: que risque-t-on en France? ».

Comme l’explique Delphine Meillet dans l’article, en droit de la presse un doigt d’honneur pourrait être considéré comme une injure publique. La peine encourue pour injure publique est de 12.000 euros d’amende et six mois de prison. Mais le texte final de 2013 prévoit que, comme pour les parlementaires et les ministres, l’injure ou la diffamation envers le président de la République peut être punie de 45.000 euros d’amende. Cependant, Delphine Meillet rappelle qu’en France depuis le 20ème siècle personne n’a jamais fait de prison pour une injure publique.

Veuillez cliquer ICI pour accéder à l’intégralité de l’article « Virée pour un doigt d’honneur à Trump: que risque-t-on en France? » publié par Charlie Vandekerkhove sur le site de BFM TV le 7 novembre 2017.