Stop aux trolls : que faire contre le cyberharcèlement ? – Article du 21 novembre 2017

Votre avocate en droit pénal et droit de la presse, Maître Delphine MEILLET, est intervenue en matière de droit pénal, droit à la vie privée et droit de la presse au sujet de « Stop aux trolls : que faire contre le cyberharcèlement ? ».

Comme l’explique Delphine Meillet, en cas de harcèlement moral sur la Toile, c’est-à-dire la répétition d’insultes, de dénonciations calomnieuses, de drague trop insistante les cyberharceleurs ou « trolls » risquent des peines graves en droit pénal français: la peine prévue par le Code pénal est de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. En cas de menaces de mort, l’auteur, si on arrive à l’identifier, risque trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Si vous êtes victime de cyberharcèlement, Delphine Meillet vous conseille de le signaler à la plateforme en question et porter plainte au commissariat muni de votre téléphone, car les captures d’écran ne constituent pas une preuve.

Veuillez cliquer ICI pour accéder à l’intégralité de l’article « Stop aux trolls : que faire contre le cyberharcèlement ? » publié par Hélène Guinhut sur le site ELLE.fr  le 21 novembre 2017.